Skip Navigation LinksChoix-des-machines

Cas type:

 Choix des machines

​​Le choix des machines du point de vue de la protection des sols concerne 5 types de travaux:

  • la circulation sur sols en place

  • les travaux de décapage depuis le sol en place

  • les mouvements de matériaux terreux (transports, entreposage)

  • la reprise des dépôts de matériaux terreux

  • la remise en place / reconstitution de sols

La circulation sur les sols en place, non​​ protégés par une piste, et les travaux de décapage à partir d'un sol en place, impliquent le respect de certaines caractéristiques des machines de chantiers:

  1. Les machines de chantier à pneus industriels sont proscrites. En effet, de part la géométrie de leurs roues et leur rigidité,  elles ne respectent pas la limite de pression au sol.

  2. La machine  la plus adéquate pour effectuer des décapages dans les règles de l’art est la pelle à chenilles avec un godet à bords lisses, de poids en charge < 25 tonnes. L'engagement des pelles hydrauliques doit respecter les valeurs du nomogramme (Sols et construction, OFEV, 2015). Ceci implique, compte tenu des périodes durant lesquelles doivent se réaliser les décapages, de réduire le poids des machines à 20 tonnes pour une pression au sol < 0.4 kg/cm2. 

  3. Les scrapedozers, les chargeuses à chenille et les bulldozers à lame orientable sont soumis à des restrictions beaucoup plus sévères qui limitent leur engagement à des cas particuliers.

  4. La circulation sur les sols en place s’effectue uniquement avec des engins à chenilles ayant une pression au sol < 0.5 kg/cm2. De plus, la relation poids total en charge - pression au sol doit permettre selon le nomogramme (SN 640 581​​​) de rouler sur le sol lorsque sa force de succion mesurée au tensiomètre atteint au minimum 10 cbar. Ceci implique que les bennes agricoles sont inadaptées. 

  5. La circulation sur un sol en place est possible dès 10 cbar du succion, pour autant que les machines satisfassent aux contraintes du nomogramme​ (Sols et construction​, OFEV, 2015).

  6. Pour les apports de matériaux et évacuation de matériaux terreux ou d’excavation sur les sols en place, les dumpers à chenilles légers sont préconisés.

  7. Pour les mouvements de matériaux terreux, la reprise des dépôts et la remise en place/reconstitution des sols, dans la mesure où on ne roule que sur la planie ou une piste, les limitations du nomogramme ne s'appliquent pas. Par contre, si ces travaux impliquent de circuler sur des sols en place les règles prescrites pour les décapages s’appliquent.

Le poids total en charge, la pression au sol de chaque machine à chenille doivent être connus et peuvent faire partie des conditions d'appel d'offre.

nouveau cas alternatif
Impressum